Charles Gasser, figure emblématique du football hésinguois, nous a quittés

  • 16 avril 2020

Charles Gasser, Chari, est un hésinguois de pure souche. Il a vu le jour le 9 octobre 1936 à Hésingue, commune dans laquelle il passa sa jeunesse en compagnie de ses parents, Joseph et Marguerite, de ses deux sœurs et son frère, Marie-Odile, Marie-Rose et Eugène.

Comme beaucoup de jeunes de son époque, il est entré dans la vie professionnelle très tôt. Le jeune Charles s’est orienté vers le métier de peintre en bâtiment, qu’il exerça durant plus de cinquante ans.

Charles ne s’étant jamais marié et n’ayant pas eu d’enfants, il s’est consacré à fond à sa passion du football. Sport qu’il pratiqua d’ailleurs lui-même pendant quelques années, au poste d’ailier et même un temps en tant que gardien de but. Il est d’ailleurs l’un des piliers de l’US Hésingue depuis la 1ère heure. Il est surtout un des membres fondateurs de l’association.

On peut dire que Chari a œuvré les 2/3 de sa vie au développement de l’USH. Il n’a ménagé ni sa peine, ni son énergie pour épauler bénévolement l’association. Les supporters de tout âge, fréquentant le stade de Hésingue, le connaissent d’ailleurs très bien.

Durant toutes ces années, il a endossé diverses responsabilités au sein de l’USH : entraîneur, dirigeant, vice-président et même président par intérim.

Chari était membre d’honneur de l’association de part sa qualité de membre fondateur.

Il a suivi d’un œil avisé l’évolution des plus jeunes membres du club. Il a su donner à de nombreuses personnes le gout du bénévolat Son engagement envers la future relève a été récompensé par l’association par la création d’un tournoi de jeunes qui porte aujourd’hui son nom.

La commune de Hésingue lui a, elle aussi, témoignée sa reconnaissance pour son engagement associatif, en le nommant tout premier citoyen d’honneur de Hésingue, lors de la réception du nouvel an 2019.

Dans le cocon familial, Chari a toujours pu compter sur l’aide de sa sœur Marie-Odile. Son filleul Roger et son cousin Paul ont, eux aussi, toujours été présents pour lui, dans les bons comme dans les mauvais moments, toujours prêts à l’épauler, que ce soit dans le cadre familial ou associatif. Merci Roger, Merci Paul.

Chari nous a quitté le 6 avril 2020, à l’âge de 83 ans.

L’USH, à l’initiative de Cyrille Naegelen, ancien président du club, lui a rendu hommage le jour même de son décès : « Il comprit l’importance de recruter et de créer des équipes de jeunes afin de pérenniser la pratique du football dans notre village. »

Jeudi 16 avril, sa proche famille lui a rendu un dernier hommage, faute d’avoir pu l’accompagner vers son dernier voyage.